Géneration Orange Lille

Un forum de discussion animé par les jeunes démocrates lillois
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "La cabale de Cavada" - AgoraVox

Aller en bas 
AuteurMessage
D



Nombre de messages : 198
Age : 30
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: "La cabale de Cavada" - AgoraVox   Lun 26 Nov - 12:27

La cabale de Cavada

Les Municipales déjà drôles: Jean-Marie Cavada, figure emblématique et professorale du MoDem bas débit de François Bayrou a choisi d’aller se faire élire chez Sarkozy. Le Béarnais toujours plus seul en son centre.

« J’ai accepté la proposition de l’UMP. » Voilà une phrase comme une litanie, une sorte de vieille scie, un tube tellement passé et repassé sur la bande FM qu’on ne l’écoute même plus. Et pourtant, celui qui a « accepté », cette fois-ci d’entendre les trompettes sarkoziennes n’est autre que Jean-Marie Cavada, dernier article en vitrine de la boutique Bayrou, dont le bail semble plus que jamais à céder.

« Pour moi, la France dans l’Europe est la seule réponse possible à la mondialisation, à condition de ne pas se crisper sur le passé. Il est clair que les pays qui s’adaptent résistent mieux à la mondialisation. (...) François Bayrou l’a dit durant la campagne présidentielle, mais c’est Nicolas Sarkozy qui fait bouger la France. Il est allé chercher les meilleurs pour réussir les réformes que nous aurions dû faire il y a trente ans. (...) Et pendant qu’il agit, certains attendent son échec, tout en spéculant sur l’affaiblissement de la gauche pour la croquer. Moi, je ne veux pas bâtir une carrière politique sur les ruines de mon pays. » Dans Le Figaro, Cavada tente de justifier son geste insensé, comme s’il restait en plus quelque chose à ajouter à son retournement de veste. Mais il en rajoute, quand même, brosse à reluire en main, frottant, frottant, présentant le petit Nicolas comme le seul, rien de moins, capable de sauver la France de la chute finale. Il nous avait déjà habitué, à la télévision, dans ses émissions, de ne pas faire dans la demi-mesure, de saupoudrer l’emphase de métaphores, mais là, quand même, il y va fort, l’homme au tracteur aura du mal à avaler la pilule. Et ce n’est pas fini...

« François Bayrou a un programme romantique, mais un tempérament qui lui fait refuser l’obstacle de la décision. » Et pan sur le bec du roi du MoDem. Un roi nu, seul, abandonné. Romantique, mais incapable de trancher, incapable de se décider. Le parallèle hippique (refuser l’obstacle) est cruel : le cheval qui refuse de sauter est un cheval qui a peur. Bayrou aurait donc peur de trancher, par peur sans doute de se tromper. Cavada découvre aujourd’hui en fait comme d’autres avant lui que c’est surtout le flou qui domine chez Bayrou : ambitieux ou opportuniste, naïf ou brillant, orgueilleux ou sincère, compétent ou doux rêveur ? On n’a jamais vraiment su, avec Bayrou. On n’a jamais vraiment su qu’une seule chose en fait : que l’homme, totalement incapable de déléguer ne s’entoure par conséquent que de collaborateurs volages. S’ils partent, c’est de leur fait, jamais du sien. Sauf qu’autant de départs, quand même, commencent à classer le « chef ».

« J’ai voulu accompagner François Bayrou jusqu’aux limites de la loyauté, pour des raisons essentiellement humaines, et par fidélité aux militants. Lors de la création du MoDem, je pensais que les zones de faiblesse de cette formation pouvaient être corrigées collectivement, pas en catimini. Mais aujourd’hui, j’ai épuisé tous les recours de la loyauté », explique encore Cavada, enfonçant le clou sur cette incapacité maladive de Bayrou à travailler avec quelqu’un d’autre que lui-même. Si ce n’est faire preuve de suffisance, c’est quoi ? Le MoDem serait donc un caprice du Béarnais, un de plus, une cabine téléphonique dont lui seul posséderait la carte.

Cavada toujours en verve quand il évoque l’avenir du MoDem, il déclare souhaiter qu’enfin une « démocratie interne » s’instaure au sein du parti. On en est là. M. Bayrou, présenté par beaucoup, sur le net ou ailleurs, comme autre chose qu’un feu de paille, comme une sorte de renouveau de la politique, n’a même pas été capable de créer un mouvement où règne la démocratie. La révolution orange se fait donc toujours attendre. Et Cavada pourrait bien la provoquer en... ne quittant pas le MoDem. A la question « resterez-vous au MoDem ? », il répond : Oui. Je vais conduire une liste de candidats de rassemblement soutenue par l’UMP, mais aussi par des personnalités venues d’ailleurs. À ceux qui menacent de m’exclure, je rappelle que les adhérents et les sympathisants du MoDem parisien, notamment, demandent des primaires. Pourquoi des accords de premier tour avec la droite ou la gauche seraient-ils possibles à Bordeaux, à Saint-Brieuc, à Dijon ou à Pau, où François Bayrou lui-même est tête de liste, et pas à Paris ? » Voilà qui devrait beaucoup plaire à Sarko : non seulement un pilier de chez Bayrou le rejoint, mais en plus le transfuge s’occupe de semer la zizanie en partant, histoire d’embarrasser un peu plus le bon François. Plus fort que de mépriser un parti mineur : le faire imploser. Pendant les règlements de compte, la politique continue.

Décidément, plus ça va, plus on s’éloigne de la dernière Présidentielle, de ce que Cavada appelle le « temps de la splendeur paisible » de Bayrou. Aujourd’hui, la splendeur n’est plus, les courtisans disparus. Juste un homme de plus en plus seul, qui ne pèse plus très lourd, pas même un 12e arrondissement parisien. Il paraît que François Bayrou ne s’entend pas trop mal avec Ségolène Royal, ce qui n’est guère étonnant : comme elle, il n’était décidément pas taillé pour le rôle.

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=32162
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
D



Nombre de messages : 198
Age : 30
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: "La cabale de Cavada" - AgoraVox   Lun 26 Nov - 12:31

Encore un article peu elogieux sur l'avenir du Modem...
Esperons que le congrés de Villepinte leur donneront tord. (d'ailleurs qui y va? moi j'y serai le samedi)

Quand à Cavada, je ne comprends pas... pourquoi fait-il ça maintenant? S'il a des doutes sur la démocratie interne, pourquoi n'a t il pas attendu le congrés, ou beaucoup de chose vont s'eclaircir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"La cabale de Cavada" - AgoraVox
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"
» master 2 "monde du livre" à aix
» "le sang des vikings"
» 5e Festival "Les Sauterelles Vertes"
» La "Pierre de Caen"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Géneration Orange Lille :: Média :: Journaux nationaux-
Sauter vers: