Géneration Orange Lille

Un forum de discussion animé par les jeunes démocrates lillois
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi je reste au MoDem (droit de réponse) - AgoraVox

Aller en bas 
AuteurMessage
D



Nombre de messages : 198
Age : 30
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Pourquoi je reste au MoDem (droit de réponse) - AgoraVox   Jeu 27 Déc - 14:32

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=33566

Pourquoi je reste au MoDem (droit de réponse)

Suite à l’article intitulé "Pourquoi je quitte le MoDem", de nombreuses réactions ont été émises et le débat fut lancé sur ce nouveau mouvement. Je veux donner un témoignage inverse de celui de Zigomard, peut-être insuflé par une poussée d’optimisme due à la jeunesse...

Dans son article, l’auteur nous fait part de sa déception liée à son adhésion au Mouvement Démocrate. Je suis moi-même adhérent, et même s’il est vrai que le mouvement est sur-représenté sur la toile, un avis contradictoire s’impose.

J’ai adhéré comme la majorité des autres, après la présidentielle, après la défaite, mais surtout dans un certain élan d’optimisme vis-à-vis de ce mouvement. Ma véritable participation au niveau local n’a cependant débuté que fin août.
Envie de rencontrer du monde sortant des carcans habituels, envie de s’investir autour de causes et de convictions que me semblent primordiales et envie de découvrir ce fameux monde du militant, ce "monde politique".


Et déjà, deux jours après la première réunion, la première "désillusion", le mouvement local est clairement englué, flou et il n’a pas réellement repris le "nouveau chemin" tracé par la présidentielle.

Dressons le tableau, le MoDem était tout neuf dans ma ville, l’UDF qui existait avant était un ensemble de vieux notables (sans aucun jeu de mot) qui ont toujours travaillé avec le maire UMP élu depuis vingt-cinq années... Les réunions sont vieilles, le dynamisme l’est tout autant. Les amitiés politiques dépassent toute volonté de débat...

Nous sommes alors une bonne quinzaine à venir se greffer à ce parti, dans la ferme (trop parfois) intention d’appliquer dès ce moment une dynamique démocrate et un nouveau souffle. Il faut dire qu’en politique, le "droit au siège" existait bel et bien au sein de l’UDF et nous sentons déjà poindre ce problème dans les instances provisoires du mouvement, et déjà au niveau local !

Cependant, c’est là que ce mouvement me plaît, c’est que nous avons construit un groupe d’adhérents qui commence à vraiment bien se connaître, nous avons déjà travaillé collectivement ensemble sur des projets, nous avons débattus sur l’orientation politique et nous avons cherché à moderniser le mouvement (blog, forum, mailing list, etc.). Au bout de trois mois, c’était déjà une petite révolution dans le microcosme politique que représente notre ville de 40 000 habitants...

Autant dire que le Parti socialiste est autant absent au plan local qu’au niveau national et que l’UMP se regroupe autour du maire actuel et n’a pas vraiment de "dynamique citoyenne".

Parce que c’est déjà là la première réussite de ce MoDem local : la participation des adhérents. Nous organisons des cafés démocrates pour rencontrer des personnes et mieux se connaître, nous faisons des questionnaires pour aller à la rencontre des habitants, qui ne sont guère habitués à ce minimum d’activisme. Nous cherchons tout le temps à élire démocratiquement une nouvelle base au sein de notre antenne de Douai et toutes les décisions ou débats se font au vote pour permettre de réels débats, des discussions.

L’autre problème a été donc, comme au niveau national, cette élection municipale. Il est souvent relayé des infos d’alliance dans les grandes villes, mais également des désistements et de nouveaux départs au Nouveau Centre. Tant mieux pour nous, qu’ils partent ! Cela nettoie le parquet et il commence réellement à avoir une nouvelle base militante, plus orangée, plus libre qui peut prendre la parole et montrer sa désapprobation de la gestion du mouvement.

Parce que notre leitmotiv est simple : ce sont les adhérents qui construiront ce mouvement, ce sont eux qui feront l’image, la philosophie et l’organisation. En son sein, le MoDem doit être enfin démocratique. Dur, dur quand on voit les trente années de réflexes de l’UDF...

Alors oui, on est déçu, cela n’avance pas aussi vite que nous l’imaginions, mais nous construisons lentement et solidement. Un Mouvement Jeune se construit en rapport avec trois villes du département, nous voyons une réelle volonté de faire bouger les choses même si, en pratique, les moyens sont très faibles car il faut une base électorale...

Nous avons donc décidé de jouer à fond le jeu de l’indépendance politique avec la construction d’une liste autonome lors des municipales, la construction d’un réel projet de ville et l’envie de faire bouger un peu le monde politique, très statique.

Les adhérents ont voté pour la stratégie du mouvement pour les municipales, ont voté pour l’élection de la tête de liste, construisent au fur et à mesure des rencontres un projet de ville en adéquation avec les valeurs du MoDem.
Pour nous, s’il doit y avoir alliance, elle se fera uniquement en fonction de l’intérêt porté à notre projet. Les alliances sont la conséquence du mode de scrutin municipale, il ne faut pas sans cesse crier au loup. Dans certains cas, la stratégie d’indépendance peut être contre-productive puisqu’elle ne permet pas de faire exister le mouvement.

Alors pour nous, le MoDem ne se résume pas qu’aux grandes villes, ni aux stratégies d’alliance, il se fait par les militants et c’est leur motivation qui en est le moteur.

Oui, le Mouvement Démocrate est encore loin d’être parfait, des luttes de pouvoir sont déjà apparues, mais celles-ci se font avec des militants qui sont motivés sur le long terme à faire bouger les choses, lentement, mais solidement.

Oui, le MoDem est encore trop lié à ses ténors médiatiques, mais ils le représentent au niveau national. Nous cherchons souvent à nous détacher de F. Bayrou pour expliquer qu’au fond nos activités se font au nom d’un nouvel espoir citoyen, d’une nouvelle participation politique qui ne se fait plus par des partis anti-démocratiques où joue la loi du plus intéressé à son siège. Alors oui, les hommes restent des hommes et le MoDem n’y échappera pas, mais si vous venez en spectateur un jour à des réunions départementales, vous verrez concrètement cette volonté.

Pour appuyer les propos, je vous propose d’aller faire un petit tour sur le blog de notre antenne locale, pour voir que progressivement on va arriver à faire exister ce mouvement tel qu’il a été annoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pourquoi je reste au MoDem (droit de réponse) - AgoraVox
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ADEFDROMIL : Droit de réponse.
» Attaque contre le MoDem dans les médias
» si ton oeil droit te fait trébucher.
» À moins de 6% le MoDem est mort
» bébé en conflit avec le sein droit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Géneration Orange Lille :: Média :: Journaux nationaux-
Sauter vers: